Pluton joue la victime

pluton

Le président de Pluton, Lexisum Liprasi, s’estime exclu du système solaire et a poussé une gueulante comme jamais il n’en avait poussé jusqu’alors.

« […] et nous, les péquenauds de la planète naine au fin fond du trou du cul de l’espace, on nous oublie à chaque fois. »

Voici la fameuse déclaration par laquelle tout a commencé, ce matin lors du conseil des ministres de Pluton : « Cette fois-ci l’astro-coupe est pleine ! Les planètes les plus imposantes des P.U.S.S. (Planètes-Unis du Système Solaire) s’invitent entre elles pour décider du sort de la galaxie, et nous, les péquenauds de la planète naine au fin fond du trou du cul de l’espace, on nous oublie à chaque fois. Ceci dure depuis bien trop longtemps et nous exigeons de faire parti de la bande, car nous aussi, nous avons notre mot à dire. Non mais c’est vrai quoi ! »

Lexisum Liprasi fait référence ici au dernier conseil du G8 qui s’est tenu sur la planète Cérès, et où se sont réunis comme d’habitude les dirigeants des huit plus grosses planètes des P.U.S.S. (Mercure, Venus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune).

Un dialogue de malentendant dans une discothèque

« Si on a appelé çà le conseil du G8, c’est pas pour être neuf. »

Gegi Lushbem, le président de l’influente Jupiter a choisi de répondre avec un cartésianisme aveuglé aux propos de Lexisum Liprasi : « Si on a appelé çà le conseil du G8, c’est pas pour être neuf. Enfin moi je dis çà, je dis rien… »

Le président terrien Soifrès Landehis, dans un style plus léché, est néanmoins dans la même veine que son homologue jupitérien : « Pluton ne peut pas faire partie du G8, car si tel est le cas, on ne pourra plus appeler çà le G8. J’ajoute que le G9 n’existe pas, et on ne peut pas entrer dans quelque chose qui n’existe pas. CQFD. »

Une voie dissonante

« Si on intègre Pluton tout en transformant le G8 en G9, ça passe non ? »

Neptune est géospatialement la planète la plus proche de Pluton, et aussi la dernière à être entrée dans le G8. Ce qui explique peut-être l’axe de réflexion quelque peu original proposé par Téomi Lenzirès, son président : « Il serait peut-être bon d’abandonner les idées préconçues, de se replonger dans l’histoire et de constater que le G8 n’a pas toujours été le G8. Je veux dire par là que si on intègre Pluton tout en transformant le G8 en G9, ça passe non ? »

Un raisonnement qui n’a pas eu l’air de convaincre le président uranusien Mirvlas Loutinepi, dont les propos feront office de conclusion : « Avec des si, on mettrait le cosmos dans mon cul. »

courrier_intergalactique_logo

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
Ces boutons de partage sont une anomalie spatio-temporelle. Afin de ne pas perturber l'équilibre de l'univers, leur utilisation est vivement déconseillée. Mais d'un autre côté, n'est-ce pas déjà le foutoir dans ce bas cosmos ?