Ivre mort, il fait le tour de Saturne en orbite dans une baignoire

baignoire

Incroyable mais vrai ! Bertram Luvaldis, saturnien de 42 ans, a fait le tour de sa planète en orbite à bord d’une baignoire, bas de gamme qui plus est.

Bertram Luvaldis fêtait ses 17 ans et 3 mois de mariage avec des amis (et sans son épouse, bizarrement). Évidemment, la journée fut arrosée. En fin d’après-midi, après que Bertram eut allumé un barbecue à l’antimatière dans sa salle de bain, les évènements se sont enchainés de la manière la plus improbable qui soit.

Une histoire à courir à plat ventre

Alors qu’il surveillait tant bien que mal les merguez, Bertram vomit brusquement sur le réservoir à antimatière du barbecue. La réaction chimique entre ce qui constituait le vomi de Bertram et l’antimatière
provoqua dans un premier temps une légère onde de choc. Bertram tomba d’abord dans la baignoire, puis dans un coma éthylique profond (qui lui n’est pas un récipient). S’en suivit une puissante déflagration qui, pour l’anecdote, rasa toute la ville et désintégra les amis de Bertram.

« Je sais plus ce que j’ai bu, mais ça tabasse ! »

Mais revenons à l’essentiel : la déflagration eut également pour conséquence de bloquer le bras gauche de Bertram dans le trou d’évacuation de la baignoire, et de faire partir cette dernière dans les airs, puis dans le cosmos, le tout à une vitesse ahurissante. Les satellites radar de Saturne confirment que Bertram et sa baignoire ont bel et bien fait un tour complet de Saturne en une journée, avant d’atterrir par chance dans un lac, ce qui lui permit de survivre à la chute. Bertram finit par se réveiller deux jours plus tard dans l’hôpital le plus proche, en compagnie de son épouse. Il y déclara : « Je sais plus ce que j’ai bu, mais ça tabasse ! »

Dans l’espace, l’alcool c’est la vie

« L’état de comma éthylique permet de survivre dans l’espace. »

En parlant de survie, comment diable Bertram s’est-il sorti vivant de son périple cosmique, et ce sans la moindre combinaison spatiale ? Notre médecin vedette Chelmus Lymescic nous répond: « Le comma éthylique permet de survivre dans l’espace, même sans combinaison spatiale. Pourquoi ? Ah ben çà j’en sais rien mon vieux ! Je suis médecin moi, pas créateur de l’univers ! »

courrier_intergalactique_logo

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
Ces boutons de partage sont une anomalie spatio-temporelle. Afin de ne pas perturber l'équilibre de l'univers, leur utilisation est vivement déconseillée. Mais d'un autre côté, n'est-ce pas déjà le foutoir dans ce bas cosmos ?